Petit aperçu sur la libre concurrence

Dans nos sociétés actuelles, il existe de nombreuses entreprises qui proposent de mêmes services, mais de manières différentes. En effet, ces entreprises se mènent une rude concurrence, sans pour autant s’empêcher mutuellement d’avoir une part de marché. C’est là qu’intervient le principe de libre concurrence. Si c’est un concept qui vous intéresse, alors, vous êtes à la bonne adresse. 

Qu’est-ce que c’est ? 

Pour plus de détails sur ce concept, https://www.legilocal.fr/ est l’adresse la mieux indiquée. La libre concurrence est avant tout la non-implication du pouvoir public, ou de l’État dans les affaires d’une structure. Mais cette implication peut se faire si le pouvoir public remarque une certaine fraude ou un non-respect des règles fixées par la société et les lois. 

Au niveau des entreprises, le concept de libre concurrence est le fait de ne pas empêcher les structures rivales de mener à bien leurs affaires. En effet, si une entreprise propose les mêmes services qu’une autre, elles ne doivent pas mener des actions l’une envers l’autre pour livrer la marge bénéficiaire de chacune. 

Les clients et la population sont donc libres de choisir une société ou une autre. La seule autorisation qu’ont ces structures est de proposer des meilleurs services pour attirer vers elles le plus de potentiels clients possibles. 

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect de ce principe ? 

Il faut noter que les sanctions varient d’un pays à un autre. Mais en règle générale, en cas de non-respects des principes de libres concurrences, l’État intervient et procède à des mesures dites correctives pour sanctionner la structure qui abuse de sa part de marché. 

Dans d’autres cas encore, c’est une lourde amende qui est imposée à la structure fautive. La valeur de cette taxe peut s’élever à 10 % du capital de ladite entreprise. Dans les cas les plus extrêmes, c’est la peine d’emprisonnement qui est appliquée.