Entreprise : quels sont les meilleurs modes d’implantation à l’étranger ?

L’extension des activités d’une entreprise sous d’autres cieux est un projet pétri d’avantages économiques et de notoriété. Cependant, dans sa mise en œuvre, il nécessite le choix d’une stratégie particulier en conformité avec les contraintes juridiques et économiques. Dans cet article, nous abordons les meilleures stratégies d’implantation que vous pouvez mettre en place.

Les stratégies de l’implantation contrôlée

Ces stratégies sont les plus populaires parmi les boites qui étendent leur réseau à l’étranger. Elles ont l’avantage de permettre un contrôle total des activités dans les pays d’implantation. Dans leur opérationnalisation, elles prennent différentes déclinaisons. En premier, vous avez la vente directe qui nécessite l’usage d’internet ou de la méthode de correspondance pour écouler ces produits. Dans ce contexte, vous devez traduire vos offres et contenus comme c’est expliqué sur ce site https://www.e-translation-agency.com/fr/. La deuxième option consiste à disposer d’un partenaire sur place pour gérer la commercialisation de vos produits. Dans ce cas, l’intéressé est à son propre compte. La troisième solution est celle des succursales qui sont des bureaux représentatifs de l’entreprise mère. Ils sont chargés de la commercialisation, mais ne disposent pas d’une identité juridique propre. Enfin, la dernière solution est celle des filiales. Elles sont des sociétés à part entière contrôlées à 50 % par une entreprise mère. Ces solutions sont comme des paliers de l’implantation à l’étranger, la phase la plus aboutie étant celle de filiales. 

L’implantation concertée

Cette approche est beaucoup plus souple, car elle permet l’interpénétration d’autres entités. Elle peut prendre diverses formes. Parmi ces dernières, on retrouve le portage, la franchise et la joint-venture. Le portage est une alliance entre deux entreprises. L’une étant déjà implantée, elle met à disposition un réseau commercial déjà fonctionnel. La franchise est par contre une alliance entre une entreprise étrangère et une autre locale chargée de la distribution des produits et service du premier. Et la joint-venture qui nécessite que le partenaire local dispose de 50 % de part de la nouvelle société en implantation.

En définitive, si vous souhaitez garder la main sur votre entreprise à l’étranger, alors le mode d’implantation contrôlée vous convient. Par contre, si vous êtes prêt à laisser d’autres acteurs de participer aux parts de la société alors la stratégie concertée est la solution.